2 joueurs connectés.
annuaire gratuit

Valid XHTML 1.0 Transitional

Atlantis Ultima

 

Mû et Midgard 

Retour |  Atlantis |   |  R'lyeh |  Ys / Cité Soutair / Arêne  ]
Mu
  1. Résumé Mû

  2. Résumé Midgard

  3. Leur Histoire

  4. Culture mûienne

  5. Culture midgardienne

I - Resume

 

Surnom : La Blanche
Système : Démocratie
Nom des habitants : Mûien et Mûienne


La zone d'influence de MĂ» se situe au nord-est de l'île. C'est une région qui subit l'influence d'un microclimat froid. Elle est recouverte de neige quasiment toute l’année. Comme à Atlantis, plusieurs décrets y interdisent les constructions modernes.


Son système politique est officiellement une démocratie, car ses représentants sont élus, mais MĂ» se divise en cités-état dont l’influence est certaine entre le port commercial d’Havrevent, la foi de Bordo Blanka et la garnison de Roc Blanc.


La contrée est dominée principalement par deux ordres, autant par leur activité que leur autorité. Il s’agit du Château, organisme gouvernemental et militaire, et l’Académie, dépositaire du savoir et de la foi envers les Dieux de l’Equilibre. Un autre ordre, plus officieux, a vu le jour : L’Ordre de la Rose de Jade, regroupant les mages des cités enneigées.

  Mû
 

II - Résumé Midgard

 

Surnom : La Boréale
Système : Sociocratie oligarchique
Nom des habitants : Midgardien et Midgardienne


L´île de Midgard se situe bien loin de l´Archipel, dans l´hémisphère nord, reliée aux autres îles par les téléporteurs antiques.
Le climat y est encore plus rude qu´en Mû, le blizzard s´installant pendant les mois d´hiver.

Midgard a une histoire mouvementée et a souvent été contrainte à faire de lourds sacrifices pour sa survie. Créée, ou plutôt colonisée, par une première expédition partant de Mû, elle s´est vue isolée du reste du monde pendant 20 ans. Assimilée par la République de Mû au rétablissement de la liaison, Midgard a repris les rênes de son propre destin à la chute de celle-ci. Les habitants étant très soudés, les décisions ont souvent été prises par consensus ou référendum. Aujourd´hui, Avalanche, unique guilde ouverte à toutes les volontés, prend les décisions de manière oligarchique.

Le dépassement de soi et le perfectionnement de soi ont une place importante dans la culture midgardienne. Le développement physique, spirituel, scientifique, magique ou technique y est donc encouragé.

  midgard;
 

III - Leur histoire

 

La découverte de l'Atlantide fut un grand bouleversement pour tous les peuples de la planète. Après avoir subi la dévastation de la météorite, voilà qu'une terre d'espoir venait d'apparaitre. Des milliers d'individus, de tout âge et de toute confession, migrèrent de tous les pays pour coloniser cette nouvelle terre. Quand les mutations touchèrent une grande majorité de la population, et les différents gouvernements commençant à établir des politiques restrictives concernant l'une ou l'ensemble des mutations, l'Atlantide devînt alors une terre de tolérance et de liberté.


C'est ainsi que la colonie d'AnashaĂŻ grandit de jour en jour jusqu'à voir la nécessité de créer de nouvelles colonies à travers l'île. En 2120, un comptoir de commerce et un Fort furent construits au nord-est de l'île dans les plaines enneigées de l'Atlantide. Cette colonie prospérait lentement, le climat difficile séduisant moins les colons que ce que proposaient AnashaĂŻ ou les colonies de l'ouest de l'Atlantide. La seule curiosité de la région étant une mystérieuse tour de glace qui semblait avoir été édifié depuis plusieurs siècles, les Muiens découvriront des décennies plus tard qu'un dragon des temps anciens protégeait les lieux.


Entre 2134 et 2145, les choses commencèrent à évoluer avec l'élection de Jaroslav Sinsky comme gouverneur d'AnashaĂŻ. Sa "Politique du Progrès" fit naître de nombreux mouvements de protestation. Beaucoup d'habitants commencèrent à migrer vers les autres colonies en délaissant AnashaĂŻ. Les choses ne firent que s'accentuer avec la prise de pouvoir de plus en plus importante de Sinsky qui devînt le Grand Ordonnateur, puis le Sombre Ordonnateur et créa R'lyeh. Entre temps, beaucoup d'habitants et de colons étaient partis chercher asile dans les autres colonies à cause de leur conviction religieuse, leur affinité à la magie ou leur peur du pouvoir du dictateur.


Durant les années 2139-2140, la plupart des habitants rejoignirent la toute jeune théocratie d'Atlantis. Cependant certains convois de négociants, d'artisans et de magiciens préférèrent s'éloigner autant que possible du Sombre Ordonnateur et choisirent d'atteindre la colonie du nord-est. En Atlantis, les temples accueillaient les réfugiés mais la jeune contrée n'était pas préparée à accueillir autant de communautés aux convictions et valeurs aussi différentes. Ainsi, refusant de s'inféoder au Sombre Ordonnateur et désirant garder une certaine liberté de culte que n'offrait pas Atlantis, quelques personnes appelées alors les "insatisfaits" se regroupèrent, bientĂ´t suivies par d'autres, et ce regroupement eut tĂ´t fait de permettre la fondation d'une nouvelle nation nommée MĂ».

Au départ, il n'existait aucune loi en MĂ», chacun était libre de faire ce qu'il voulait. La population étant principalement constituée de marchands indépendants et d'anciens militaires, un pacte fut prononcé entre ses deux communautés assurant l'essor économique de cette partie de l'île. Cette prospérité fit rapidement de MĂ» un acteur aussi important qu'Atlantis ou R'lyeh. Mais comme dans toutes les sociétés humaines, l'anarchie mène inévitablement à la ruine. Petit à petit, les bases de la contrée s'établirent pour assurer l'équilibre entre les différentes convictions politiques, religieuses et écologiques. La démocratie s'imposa naturellement et un grand rassemblement fut organisé en 2143. Cet évènement permit la reconnaissance du statut des Fondateurs de MĂ» (Odiantin, Kyriandor et le « Grand Comptable » - dont le nom, Ulrich Krantz, est désormais connu) et entraîna la création du Conseil Rouge. Au sein de ce Conseil, les lois furent énoncées pour assurer l'harmonie et la stabilité de la nation.

Les débats du Conseil Rouge ne firent pas que des satisfaits. Une minorité de colons mĂ»iens, menée par Niflem Skardag, souhaitait maintenir l'utilisation d'armes technologiques afin de créer une nation forte pour la défense de leur territoire face au danger que pouvait représenter le Sombre Ordonnateur. Mais la majorité, portée par Odiantin, considérait que le risque de provoquer une course à l'armement avec R'lyeh était trop grand.

C'est cette année-là que, guidé par des visions, Niflem Skardag découvrit l'existence d'une île emprisonnée par les glaces. Une nuit oďż˝ le ciel était empli d'aurores boréales, Niflem franchit le téléporteur accompagné de ses partisans. Les explorateurs mĂ»iens découvrirent ainsi la nouvelle île, déserte et inhabitée, mais pourvue d'une faune mutante abondante et dangereuse. Inspirés par la mythologie nordique du fait de l'évidente proximité du pĂ´le, ils la baptisèrent Midgard, car ils voulaient en faire une île de prospérité, ouverte et puissante. Malheureusement, ces explorateurs restèrent bloqués sur Midgard et l'accès avec MĂ» fut coupé durant plusieurs décennies.


La vie s'organisa, difficile, rude, cruelle. Les colons bâtirent des habitations et parvinrent tout d'abord à dompter le terrible climat. Mais ils durent s'habituer à perdre des proches, et ils surent que la bataille démographique serait primordiale pour éviter l'extinction de leur communauté coupée de l'extérieur. Le climat qu'ils avaient cru dompter au cours des premières années, se révéla rapidement le plus fort, et plus impitoyable qu'ils ne l'avaient pensé. L'enthousiasme de certains déchanta, le bonheur n'était pas au rendez-vous et malgré quelques joies, le désespoir et le fatalisme s'emparèrent de certains. Les guides élus par la communauté (Niflem Skardag, Néréa, Catherina Dawiec puis, à nouveau Niflem) dirigèrent les colons du mieux qu'ils purent.


C'est en décembre 2163 que le miracle se produisit, lors d'une aurore boréale, l'accès entre Midgard et MĂ» fut rétabli et Niflem trouva auprès des mĂ»iens l'aide nécessaire pour établir une liaison permanente entre Midgard et MĂ». Les deux communautés purent enfin se retrouver après tant d'années de séparation.

Si Midgard avait dĂ» lutter pour survivre face aux rudesses du climat, MĂ» lutta toutes ces années contre l'influence des deux autres contrées, la théocratie atlante et la dictature r'lyehienne, tout en tâchant de préserver la neutralité et la paix malgré les problèmes et les dangers qui semblaient ronger la contrée. En effet, l'instabilité allait croissante au sein mĂŞme de la contrée oďż˝ tant de convictions politiques, religieuses et culturelles différentes, et parfois antagonistes, tentaient de s'affirmer, l'autorité du Conseil Rouge, garant de la stabilité initiale, étant peu à peu sapée.


Le 09 mai 2164, les retrouvailles entre MĂ» et Midgard débouchèrent sur un traité de fusion stipulant que MĂ» subviendrait aux besoins alimentaires de la population de Midgard et assurerait la protection du territoire nordique en échange de quoi elle pourrait exploiter les matières premières disponibles sur le sol de Midgard (pierre et bois) ainsi que le mithril présent dans son sous-sol. Midgard s'assura également du respect de ses us et coutumes, de sa représentativité au sein du Conseil Rouge (Niflem Skardag remplaçant alors Odiantin) et de l'uniformisation des lois régissant à présent les deux territoires afin que l'usage des armes technologiques soit autorisé.

Ce mĂŞme mois de mai 2164, une invasion simultanée des deux territoires par les Etats-Unis d'Atlantique (EUA) eut lieu pour s'emparer des mines de mithril de Midgard. L'invasion fut repoussée mais laissa beaucoup de sang dans les plaines enneigées. Cette attaque et celles qui furent dirigées contre Atlantis et R'Lyeh à la mĂŞme époque n'avaient pu avoir lieu que parce que les trois contrées principales de l'île passaient leur temps à s'entredéchirer offrant ainsi une ouverture à une attaque extérieure. Un traité inter-contrée fut conclu pour que la prospérité et l'harmonie revienne sur l'île.

L'économie de MĂ» et Midgard repartit rapidement. L'exploitation des forĂŞts et des carrières de Midgard s'intensifia suivant les désidératas mĂ»iens. Les mines de mithril en appelèrent aux investisseurs afin de développer leur production pour permettre d'améliorer l'extraction du mithril et profiter au commerce mĂ»ien. Dans le mĂŞme temps, l'approvisionnement de Midgard était assuré et de nombreux mĂ»iens partirent s'installer au sein de ce qu'ils considéraient comme un havre de paix, loin des tourments.

Or, la politique étrangère mĂ»ienne consistant à accueillir tous les réfugiés de toutes les contrées, se targuant d'ĂŞtre une terre de tolérance, MĂ» fut amenée à sacrifier sa fragile unité, augmentant un peu plus chaque jour l'instabilité de la démocratie. Et ce jusqu'à mener à l'implosion de la société mĂ»ienne et à l'effondrement du gouvernement. Le réveil d'un dragon ancestral, du légendaire gardien de MĂ», JĂĽhb, acheva de diviser la communauté, ce qui entraîna le départ de nombreux individus et la déclaration de l'indépendance de Midgard.


Les deux sĹ“urs, MĂ» et Midgard, prirent provisoirement un chemin différent. Les colons de Midgard durent subvenir à leurs besoins et s´affermir en tant que nation à part entière avec la création de mines et de scierie pour exploiter aux mieux les ressources maigres de l’ile. Le froid intense, la faune sauvage violente et les soucis d’alimentation rendent la vie dans la petite île compliquée et le nombre d’habitants décroit régulièrement.


De leur cĂ´té, les MĂ»iens eurent du mal à se relever de la fureur de JĂĽhb. La majeure partie de la population décide d’abandonner leur AUSP. Laissés pour compte, avec les cendres de leur patrie et leurs morts à honorer, l´émergence d´une nouvelle MĂ» se fit lentement via l’essor de cités libres regroupant des individus autour de valeurs communes au détriment des anciennes structures centralisées. C’est ainsi que naquirent Havrevent à la frontière avec Atlantis en 2168, Bordo Blanka au sud du pays en 2169, l’Arche, une cité nomade en 2170 ou encore Roc Blanc, un cité-garnison établie en 2173 et peuplée principalement de militaires, de leurs familles au nord-est et des employés travaillant au Centre Tasha.


Au cours de l’année 2168, une flotte de 12 navires continentaux fait irruption sur la cĂ´te sud-est de MĂ». Il s’agit d’un corps expéditionnaire privé venu des Etats-Unis d’Atlantique et mené par la singulière Matrona Tasha qui souhaite s’établir au sein de la Blanche afin de pouvoir y mener des recherches dans les domaines de la médecine et de la botanique. Malgré les forces déployées, une installation pacifique des continentaux est négociée en échange de leur soutien pour la reconstruction de la contrée. Dans la pratique, le Centre Tasha voit le jour dans le nord-est du pays constituant un pĂ´le de développement technologique. Les continentaux finiront par revendiquer le contrĂ´le d’un tiers du territoire muien en construisant un imposant mur qui séparera la Blanche en deux territoires distincts : MĂ»-Ouest et MĂ»-Est. La population de MĂ»-Est semble pour le moins ravie de pouvoir bénéficier de la protection de Tasha et ses hommes. Le mur sera par la suite détruit alors que les continentaux, contestés par une partie de la population de MĂ»-Ouest, décident de devenir citoyens de MĂ».


En 2169, la population des cités libres est confrontée à la menace de la Légion d’Or composée d’anciens membres de l’Armée des Glaces. Malgré des moyens limités, la Légion tente de rallier les déçus et insatisfaits un peu partout sur le territoire afin de fomenter une rébellion et prendre le pouvoir au sein de la Blanche. La Légion tente notamment de prendre le contrĂ´le d’Havrevent en juillet 2169 mais la cité sera rapidement libérée et les survivants en fuite se feront plus discrets. Malgré la prudence de leurs méthodes, le réseau de la Légion sera finalement démantelé l’année suivante sans que sa chef, Colombine, ne soit jamais arrĂŞtée.


L’année 2170 voit la création des Golems, à partir de morceaux de la Tour de Glace brisée, par un enchanteur de talent surnommé le Façonneur. Au nombre de trois, ils incarnent des valeurs devant inspirer les muiens. Ainsi, Espoir, le premier, incarne la volonté de grandeur et de noblesse d’âme. Morale, le deuxième, représente la constance et la droiture, à chaque instant. Courage, le troisième, symbolise la force, l’envie et la volonté dans tout ce qu’elles ont de positif. Sa grande Ĺ“uvre terminée, le Façonneur se suicide.


En 2172, MĂ» et Midgard décident de lier à nouveau leur destin. La baisse de la population, l’augmentation des menaces et les besoins en ressources poussent à une collaboration et à une unité retrouvée entre les deux sĹ“urs. Peu de temps après, la tour de glace est reconstruite par JĂĽhb en reconnaissance de l’avancée de MĂ», jugeant que les habitants ont appris de leur erreur. Les Golems deviennent les gardiens de la Tour de Glace.


Pour symboliser le renouveau, MĂ» se structure en trois ordres aux noms évocateurs : Courage, Espoir et Morale. Le premier gouvernement est élu au printemps 2173 portant les espoirs d’une population qui aspire à la paix et à la sécurité.


La trĂŞve sera de courte durée car au cours de la mĂŞme année, MĂ» est de nouveau menacé par une organisation continentale appelée le Cube. Disposant d’une magie et d’une technologie de pointe, le Cube parvient à isoler magiquement la Blanche du reste de l’île. Leur objectif est de drainer la puissance magique de JĂĽhb afin de créer une arme techno-magique d’une puissance destructrice démesurée mais les habitants de MĂ» parviennent à interrompre le rituel. En mars 2174, la fin du conflit avec le Cube est annoncée. La majeure partie des mercenaires ayant posés pied à MĂ» a trouvé la mort à l’exception d’une poignée composée de membres pacifistes de l’organisation qui s’installe dans une forĂŞt du nord-ouest de la contrée appelée, le Bosquet de Minuit. Le cube magique qui entourait la Blanche a été désactivé. Les frontières tant maritimes que terrestres sont de nouveau empruntables. Deux Ĺ’ufs de glace sont également retrouvés dans la tour de glace L’un deux sera sculpté pour donner naissance à Abel, un ĂŞtre hybride mi-humain, mi-dragon, fils de Juhb.


Les cendres du conflit avec le Cube ont toutefois un goĂ»t amer en MĂ» car la contrée vit une nouvelle période d’instabilité politique avec plusieurs élections organisées et de nombreux remaniements des ordres existants qui mènera à la création du Château, incarnant le pouvoir politique et militaire de la Blanche et l’Académie pour le cĂ´té spirituel et le savoir. Est-ce que la contrée des Temples de l’Equilibre retrouvera le sien ?


Des projets parviennent toutefois à aboutir comme la construction de la Bibliothèque de l’Espoir à Havrevent qui sera inaugurée en mai 2174 démontrant ainsi que la Blanche reste une terre d’opportunités pour qui sait les saisir.


En juin 2174, Abel, en tant qu’émissaire de JĂĽhb, organise à Midgard un grand tournoi regroupant des participants des principales contrées de l’île. L’enjeu est de taille car elle concerne la récupération d’une mystérieuse clé devant permettre aux peuples de MĂ» de pouvoir fouler à nouveau les terres de l’île des Dieux, Ys. La clé remportée sera confiée par les gagnants du tournoi à Quentin Olson, responsable de l’Arène scellant ainsi le lien retrouvé entre la Blanche et la Mystérieuse.

 

IV - Culture mûienne

 

Complexe au premier abord, il est nécessaire de rappeler quelques points historiques pour comprendre cette nouvelle culture mûienne. Elle prend ses sources dans les valeurs bafouées de la République de Mû comme des malheurs qui ont accablé les mûiens à son effondrement. La République était fondée sur des valeurs d´union, de protection et d´unité. D´une certaine façon, nous retrouvons ces valeurs presque à l´identique aujourd´hui.

Mû a une mémoire forte : celle de la République, minée par les dissensions internes et les conflits de pouvoir, et celle de la catastrophe, le réveil du dragon. Ironie du destin, des mages impliqués dans le rituel ayant causé, malgré eux, l´éveil de Jühb se sont joints au principal mouvement indépendantiste Midgardien, ainsi que quelques personnalités politiques de l´ancienne république. Un crime et une trahison pour de nombreux Mûiens, qui reprochent encore aujourd´hui à leurs anciens frères d´armes d´avoir participé à leur ruine avant de les abandonner.

La reconstruction est un travail de titan auquel les Mûiens se sont attelés avec beaucoup de courage et de détachement. Est-ce surprenant de la part d´un peuple ayant décidé de continuer sa lutte malgré l´ombre du demi-dieu qui plane au-dessus de sa tête ? Pas vraiment. Mû a aujourd´hui un peuple de survivants, et bien décidés à vivre. Pierre par pierre, ils ont reconstruit des villes, bâti de nouvelles fondations et pris le pari de rétablir l´unité qui faisait défaut à la république malgré l´éclatement des communautés. Pari en passe d´être réussi.

 

V - Culture Midgardienne

 

La culture de Midgard est indéniablement fondée sur la notion de survie ; cette composante s´est imposée dès la première expédition menée par Niflem Skardag. Le climat et l´isolement de Midgard ont façonné les communautés s´y étant installées... l´entraide et la cohésion n´étaient pas seulement un idéal, mais aussi un impératif. Ainsi s´est développée la culture très marquée des midgardiens : communauté, économie, préservation. Communauté à honorer et servir, économie des moyens et des ressources, et préservation du groupe comme de ses richesses.

Il est important de le comprendre pour saisir la subtilité de l´ouverture de Midgard au monde. Si les échanges et le commerce sont indispensables sur une terre ne pouvant nourrir ses propres habitants, cette politique extérieure joue double jeu. L´objectif est à la fois d´affirmer la culture midgardienne face au monde, et de la préserver. A l´instar de Soutair, Midgard souhaite conserver sa quiétude, maintenant qu´il est possible d´y vivre plutôt que d´y survivre. Pour les Midgardiens, la préservation de la communauté importe plus que tout.

Toujours dans cette logique, il importe à chaque Midgardien de servir au mieux la communauté au sens large. C´est pourquoi le développement technique, magique, physique ou spirituel y est si important. La communauté Midgardienne étant très soudée et mettant tous ses moyens à contribution, nous comprenons facilement que chacun ait voix au chapitre lorsqu´il s´agit de l´avenir de sa contrée.