Bulwyr

 

BULWYR - Dieu du blizzard

Domaines : Justice, fidélité, aventure, navigation, nature.
Surnom : Le dévoué
Symbole : Winglünd son immense hache bicéphale.
Culte temporel :

Dressage de montures sauvages Ó chaque fin d'hiver. Bulwyr disparaît avec le froid et laisse le monde sans protection, il convient donc pour ses adeptes, d'exercer ce domptage symbolique de la nature,des pulsions et des passions.

Effigie :

Bulwyr est en général représenté avec sa hache sur son cheval gigantesque, Henyiir.

Prière :

Prière personnelle : donne 1 + N/8 dans la caractéristique VIT pendant 23 + marge de réussite heures.
Prière sur aurtui : donne un bonus de 1 + N/6 en course et scrutation au bénéficiare pendant 23 + (marge de réussite/2) heures.

 

Description

 

Résurgence des dieux nordiques, Bulwyr ne se formalise pas d'avoir été confiné au seul domaine du froid par ses fidèles. Dieu justicié dont les manifestations sur terre sont essentiellement physiques, Bulwyr ne brille pas par son esprit. Par contre il est très dévoué aux autres dieux d'alignement bon du panthéon et leur a prêté serment d'allégeance.

Il est le plus rassurant des dieux, ceux qui sont soutenus par Bulwyr jouissent d'une inébranlable confiance en eux-même. Son côté protecteur en fait un bon appui pour les sédentaires mais seuls ceux qui voyagent beaucoup, et notamment les marins, savent ce que Bulwyr est capable de réaliser. Il a le pouvoir de déchaîner une puissance phénoménale sans même risquer la vie de ceux qu'il désir protéger, tant le contrôle qu'il exerce sur les forces de la nature est maîtrisé.

On le représente souvent avec Henyiir, son immense cheval caparašonné avec lequel il peut parcourir des dizaines de lieues en un rien de temps.

Il est apprécié de tous les dieux bons du panthéon, et leur a tous rendu service à un moment ou à un autre. Souvent soumis à la grande influence exercée par Mohja toujours très vif d'esprit, il voit par contre en Galladur un noble compagnon de bataille et le considère presque comme un frère. Son inflexibilité face au mal le rend craint des dieux de la négation, un respect mutuel entre lui et HunHau a cependant lentement prit naissance au fur et à mesure de leurs violentes batailles. Avec les dieux sans alignement ses relations sont variables. Il apprécie Lucco qui ouvre de nombreux horizons à son tempérament de voyageur, il trouve Roïdoc et cadmaëlle frivoles, et il se sent un peu complexé face à Bérénice.