Iléon

 

ILÉON - Dieu de la discorde

Domaines : Soupçon, médisance, calomnie.
Surnom : Le souffle de la haine.
Symbole :

L’homme ligoté est une allégorie qui témoigne de l’inaptitude des êtres à résister à son pouvoir.
Par extension Iléon est symbolisé par des mains liées.

Culte temporel :

Des sacrifices d’innocents existent sur R’lyeh et peut être même ailleurs même si la loi les interdit. Les combats de gladiateurs peuvent parfois servir à apaiser son courroux, où témoigner de sa puissance selon les vœux, surtout si l’issu de ces combats est… certaine.

Effigie :

On le représente souvent avec un caméléon dans les œuvres, tant sa malignité peut revêtir de formes différentes, parfois il est montré plus prosaïquement comme un serpent.

Reliques connues :

A r’lyeh il y aurait une épée enfermée au fond d’une crypte. Cette épée serait l’arme du premier fratricide qu’Iléon aurait provoqué.

Prière :

Prière personnelle : donne 1 + N/8 dans la caractéristique PER pendant 23 + marge de réussite heures.
Prière sur aurtui : donne un bonus de 1 + N/4 en déguisement au bénéficiare pendant 23 + (marge de réussite/2) heures.

 

Description

 

Iléon représente le mal en germe, tout sentiment destructeur naît d’un malentendu, d’une calomnie, d’une traîtrise ou d’un sentiment de persécution. Le dieu de la discorde a le pouvoir de distiller l’intention de faire du mal à autrui, ou d’agir avec violence. Il n’a pas son égal pour semer la zizanie. Il est le mythe de Babel personnifié.

On le dit capable de provoquer une guerre entre les dieux, qui aboutirait à un nouvel ordre divin. C’est pourquoi Morgor recherche son soutien.

 

Races privilégiées

 

Les nains, connus pour leur franchise, détestent généralement Iléon. Les elfes et les humains sont plus portés vers la fourberie et cèdent souvent à son pouvoir tentateur. Bien que plus brutaux, géants et orcs sont moins affectés par l’esprit perfide du dieu de la discorde. Les farfadets semblent parfois être des suppôts d’Iléon à travers leur comportement facétieux, mais il est tout de même rare que la haine motive leurs actes. Et les mystics semblent se situer spirituellement au delà des mauvaises intentions du « souffle de la haine », mais si ils succombent à son influence, alors attention, car ils peuvent être effroyablement pervers.

 

Rapport avec les autres divinités

 

Héléna le déteste car Iléon se sert souvent des aléas du destin pour parvenir à ses fins, et cela lui retombe dessus sans qu’elle n’y puisse rien. Les dieux bons se défient tous de lui, ils ont appris depuis bien longtemps à ne pas le fréquenter. Zorg et HunHau profitent souvent des histoires funestes provoquées par le caméléon. Lucco fait son possible pour le confiner dans l’espace le plus restreint possible pour limiter son influence. Cadmaëlle doit souvent se soumettre à sa volonté pour qu’il n’altère pas les échanges commerciaux. Bérénice, qui résiste facilement à son influence se demande comment son pouvoir peut être aussi étendu, Iléon n’est pour elle qu’une raison de plus de mépriser la faiblesse du vivant.