Lyrielle

 

LYRIELLE - Déesse de la vie et de la mort

Domaine : Fécondité, mystère, projet.
Surnom : La perspicace
Symbole :

Lyrielle est rarement symbolisée par un sphynx ou une licorne.

Culte temporel :

Pièces de théâtre dramatiques narrant un destin de la naissance à la mort appelées « lyrielades ».

Effigie :

Reliques connues : On raconte que le secret de Lyrielle est consigné dans un ouvrage, écrit dans le langage même qui a servi à créer le monde.

Prière :

Prière personnelle : donne 1 + N/4 en RM, Résistance et Régénération pendant 23 + marge de réussite heures.
Prière sur aurtui : donne un bonus de 1 + N/6 en Arcanes(Vie) et Arcanes(Ténébres) au bénéficiare pendant 23 + (marge de réussite/2) heures.

 

Description

 

Elle est la génitrice de presque tous les dieux. Elle seule sait faire le voyage entre la mort et la vie. Elle seule détient les clefs du jeu dont les règles dominent l’univers.

Philosophiquement, elle possède l’ultime secret. Elle sait pourquoi tel être doit mourir plutôt qu’un autre à tel moment. Si l’on croit en Lyrielle, alors on pense que chaque chose a sa cause. Les théologiens d’Atlantis sont passionnés par ce secret et cherchent à le découvrir. Il s’en sentent capable parce qu’étant du domaine de la pensée, ce secret paraît accessible, contrairement, par exemple, aux dimensions spatio-temporelles que seul Lucco peut atteindre. Ce mystère connu de la seule Lyrielle concentre toute l’organisation de l’univers en un point unique qui domine tout, mais qui simultanément permet aux créatures d’avoir un destin particulier à assumer, de ne pas succomber sous le poids d’un panthéon déterministe qui permettrait de céder trop facilement à la résignation.

Le paroxysme de la singularité de la condition des êtres, c’est d’avoir le pouvoir de reculer le seuil de sa propre existence, car c’est ce pouvoir qui différencie en premier lieu un être d’un autre. Ne pas savoir dans l’absolu ce que représente cette condition d’être, c’est donc avoir la possibilité d’influer sur sa personnalité propre et sur son destin.

 

Races privilégiées

 

Les mystics sont très sensible à la spritualité de Lyrielle. Les races de combattants comme les nains, orcs et géants en sont éloignés, sauf lorsque une rude bataille les fait passer près du trépas. Les humains sont plus portés sur la résolution de son énigme que les autres races.

 

Rapport avec les autres divinités

 

Lyrielle contient le destin de tous les dieux, qui par conséquent lui sont soumis. S’opposer à Lyrielle ce serait créer un schisme et aucun dieu n’en a eu la force jusqu’à présent. Mais pour la déesse la menace vient de l’extérieur et de Morgor qui n’appartenant pas à sa famille, ni à son système, est capable de l’ébranler.

Roïdoc, dieu indépendant, n’est pas non plus sous son joug mais il ne représente pas vraiment un danger et n’est pas belliqueux comme Morgor.

Les enseignements de Vaalaos et de Thaors sont des voies naturelles pour accéder à la sagesse pleine d’embûches prônée par Lyrielle.