Roïdoc

 

ROÏDOC - Dieu des technologies

Domaines : L’inanimé, les sciences physiques.
Surnom : La réponse.
Symbole :

Electrons en mouvement autours d’un atome.

Culte temporel :

Pèlerinages vers de lointains lieux saints. (Cf Reliques).

Effigie :

Aucune.

Reliques connues :

Les vestiges des plus grosses usines industrielles très robotisées ayant existé sont considérés comme des lieux saints. Des ouvrages consignent l’emplacement de la totalité de ces lieux sur la planète.

Prière :

Prière personnelle : donne 1 + N/4 en Encombrement total et en réparation pendant 23 + marge de réussite heures.
Prière sur aurtui : donne un bonus de 1 + N/6 en Alchimie et Artisanat au bénéficiare pendant 23 + (marge de réussite/2) heures.

 

Description

 

Le culte de Roïdoc est de loin le plus récent parmi toutes les croyances de toutes races.

Il s’agit de la seule religion dont la naissance ait eu lieu après le cataclysme.

La foi en Roïdoc est née d’une perte de confiance en la nature, car la collision d’un météore avec notre planète a altéré la foi en une possible harmonie universelle dont l’homme et les autres civilisations feraient partie. Et si la nature peut être hostile au point d’anéantir toute forme de vie, alors il faut s’en protéger grâce à la technologie.

Il n’existe pas de représentation de l’image de Roïdoc, on prétend qu’il prête son essence divine à toute chose créée sans l’aide directe de la nature ou de la magie. Plus un matériau est travaillé, restructuré, transformé, maîtrisé à l’aide de connaissances technologiques et physiques, plus il s’y investira. Plus on cherchera à transformer la nature grâce au savoir plus il sera satisfait

Son aide ne s’obtient donc que grâce à l’intermédiaire d’un objet (informatique ou cybernétique) qui forme un relais mystique avec son pouvoir, car on dit que ce dieu ne comprend ni la notion d’âme, ni la notion de corps.

 

Races privilégiées

 

Les nains qui en restent souvent aux matières premières par tradition ne sont pas très au fait de la technologie mais consentent parfois à l’utiliser avec une grande adresse sur leurs produits manufacturés. Les elfes, les orcs et les géants sont encore méfiants vis à vis de Roïdoc. Les humains figurent bien entendu comme ses premiers adeptes.

Mais c’est plus le degré de contact avec la civilisation et l’urbanisme, que sa race, qui fera d’un être un fidèle de Roïdoc ou non.

 

Rapport avec les autres divinités

 

Ses rapports avec les autres dieux seraient assez neutre, car les autres membres du panthéon d’Atlantis indiffèrent Roïdoc ; sauf Lina qu’il exècre, et dont il a la capacité d’amenuiser l’influence. Ainsi que Cadmaëlle qu’il apprécie car elle est utile, en temps que déesse du commerce, à la propagation des outils technologiques dans lesquels il investit cette puissance qui serait née de la méfiance des humains.